•  

    Ceci pour les personnes qui aime comprendre, et il y a tellement de choses que je risquerais d’oublié et je crois que cela serait vraiment dommage

    Je suis donc chez moi a St Walburges, dans l’une de mes salles et je regarde les radiographies du tableau, il y a de cela plusieurs années, il était plus ou moins entre deux et trois heures du matin, je manipule la radio et tout a coup apparait un tableau en noir et blanc, un magnifique tableau que je vous décrit, un escalier important, qui monte très haut, avec en son centre un très gros fauteuil, un homme y est assis, il est habillé de noir et sur sa veste on voit une grosse médaille ronde suspendue par un ruban, au dessus du personnage on voit le fronton du fauteuil, et juste au centre, il y a une tête de mort (le personnage assis est Léonard de Vinci) il a l’air en discussion avec un personnage qui se trouve debout a ses côtés, d’autres personnes sont aussi autour de lui, la sur cet escalier, un rapide coup d’œil sur l’ensemble, je vois un personnage en armure, un autre portant un pantalon Espagnol et un petit poignard qui pend a sa ceinture, je vais très vite pour regarder, je sais que cette peinture peut disparaitre par les jeux de lumière, en c’est une page du livre de Lèonard de Vinci, a moi de ne pas la perdre, je suis étonné par l’expression des visages, on les dirait vivant, je suis vraiment étonné de voir tout ce beau monde, plus vivant qu’une peinture, et mon regard se pose sur la fin de la radio et la je vois deux nains qui s’occupe de deux gros chiens, les nains sont jumeaux, et les chiens aussi, une page pas facile a décrire, elle est magique cette page, quel talent ce Léonard de Vinci, le Maître des Maîtres, que de beauté, que de douceur, que d’expression, vraiment le talent d’un génie.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique